L’addition s’il vous plaît!

By Philippe Prot 3

C’était un tout petit bar biscornu, tout de bois revêtu…

Sur les murs quelques inscriptions gravées, des cartes postales jaunies…

Au piano un vieil homme jouait d’anciennes mélodies…

C’était un endroit chaleureux et étrange, où l’on dînait en amoureux, mais les temps changent…

Nous devions solder notre ardoise, onze ans de mets raffinés…

A la comtoise j’observais le rythme du balancier…

Indigestion de nos gourmandises préférées ou simple fatalité?

L’heure de la séparation avait sonné: « L’addition, s’il vous plaît! »

Je l’avais redouté, ce moment où les mains pleines de billets, il faudrait payer et s’en aller…

Tu étais reparti t’assoir à cette table, tout au fond du bar, celle qui n’a que trois pieds…

Assurément instable, mais pas de hasard, de ta vie elle est le reflet…

Moi par la petite porte, je m’étais éclipsée…

Cet endroit n’a jamais existé, il est le cliché désuet de notre passé…

Un bout de mon intimité, qui avec le recul est resté gravé…

Vous savez quelles sont les particularités des additions? Elles vous enseignent malgré vous l’acceptation…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s