Le corset,

Le corsetC’est sur son corps sage qu’elle le fait glisser, le corset au parfait laçage, symbole de féminité…

Elle rentre dans son personnage, un costume très étudié, elle observe son image et pense à cette mise en scène maintes fois répétée…

Sur ses escarpins, perchée à 13cm de la réalité, elle souligne ses lèvres d’un rouge Cartier et réajuste ses bas de soie, seuls atours qu’elle finira par garder…

Le mirage peut commencer, des yeux il se laissera dévorer, feignant une douce naïveté, alors qu’il ne lui offrira que le minimum autorisé…

Les rubans et la soie, délicat tissage de son corps habillé ne laisseront qu’après son passage ce vide qu’elle a encore du mal à apprivoiser…

Ce n’est ni doux, ni sucré, c’est comme un fruit amer, un lien inexpliqué…

Une fois la porte refermée, elle restera dans les draps froissés, elle se sera sentie vivante au moins une heure dans la journée…

Pourrait-elle avouer sans être jugée que l’homme à une autre est lié?

A n’en pas douter, de tous les noms elle serait affublée, la comparant à celles dont les services sont tarifés et peut-être que dans un autre temps au pilori elle aurait été attachée…

Texte rédigé à tous les bien-pensants qui n’auront pas vu que la détresse peut se cacher même derrière un rouge à lèvres Cartier…